Partager:
7 novembre 2019

Défi Coureur des Bois

Les coureurs et les randonneurs se disent à l’été prochain

L’initiative du Pôle d’excellence en récréotourisme de l’Outaouais (PERO) visant à étendre les cinq étapes du Défi Coureur des Bois dans plusieurs municipalités distinctes de la Vallée-de-la-Gatineau a été un succès selon la présidente du PERO, Marlène Thonnard. Cette dernière a confirmé que cette initiative sera de retour l’été prochain.

Jordan Maheu , pigiste

Le Défi Coureur des Bois sera de retour l’été prochain avec le même concept (photo: archives – Le Choix de la Vallée-de-la-Gatineau).
Le Défi Coureur des Bois sera de retour l’été prochain avec le même concept (photo: archives – Le Choix de la Vallée-de-la-Gatineau).

L’an dernier, c’était la première édition du Défi Coureur des Bois, mais à ce moment, il n’y avait qu’une seule étape. L’activité s’était déroulée au mois d’octobre dans les sentiers du Mont Morissette à Blue Sea. Cette année, le PERO se disait maintenant prêt à étendre son événement dans plusieurs municipalités dont les sentiers ont été réaménagés de façon sécuritaire et adéquate pour ce genre d’activité.

« C’était pour faire connaître les sentiers, mais aussi pour permettre aux gens de vivre des expériences intéressantes comme le Rallye-Rando. À chaque fin de Rallye-Rando, les gens disaient en avoir appris parce qu’il y a des questions sur la réalité historique de la municipalité concernée. Il y a aussi des questions sur la nature », a expliqué Marlène Thonnard.

Un total de 140 coureurs et randonneurs a participé aux cinq étapes de la saison 2019. L’objectif initial était de 150 participants, mais Marlène Thonnard se dit quand même satisfaite.

« Plus les courses avançaient, plus on avait des gens qui revenaient et qui avaient hâte de faire la prochaine course. Une ambiance intéressante s’est installée surtout au niveau des coureurs. Ils étaient heureux de se retrouver. Oui, c’est compétitif, mais c’est plus une compétition par rapport à la personne elle-même en termes de temps », a-t-elle dit.

Améliorations à apporter

Malgré une saison positive où la participation de la population a été satisfaisante, la présidente du PERO considère qu’il y a encore place à l’amélioration. Mme Thonnard envisage promouvoir davantage le côté randonnée du Défi Coureur des Bois. Elle explique que le titre de l’activité a pu être nébuleux pour plusieurs.

« La perception dans le terme Défi Coureur des Bois peut être erronée. Beaucoup de gens pensent que c’est une course. Ils ne voient pas qu’il y a le volet rallye-rando parce que le Défi Coureur des Bois appelle à un défi de course », a expliqué Marlène Thonnard.

Cette dernière considère aussi inciter les municipalités plus éloignées à stimuler davantage leur population à participer au Défi Coureur des Bois ou au Rallye-Rando. Elle a mentionné que les étapes qui ont eu lieu à Montcerf-Lytton et à Denholm ont été moins populaires auprès de la population locale. Ce sont des citoyens de municipalités avoisinantes qui se déplaçaient vers ces municipalités plus éloignées.

« Il y a un travail à faire au niveau de la municipalité. Si on l’organise dans les municipalités, on espère évidemment que les citoyens de la municipalité concernée participent à ce qu’on fait pour eux. Ce n’est pas toujours aux mêmes de se déplacer », a affirmé la présidente du PERO.

Changement possible des sentiers utilisés

Au courant de la saison, cinq sentiers pédestres de la Vallée-de-la-Gatineau ont accueilli le Défi Coureur des Bois et le Rallye-Rando. Il s’agit respectivement des sentiers du lac des Cèdres à Messines, du parc des Chutes à Denholm, de la chute Rouge à Sainte-Thérèse-de-la-Gatineau, de la chute Quinn à Montcerf-Lytton et du Mont Morissette à Blue Sea.

Différents sentiers pourraient accueillir ces activités la saison prochaine. Les sentiers du Pont de pierre à Déléage pourraient être une possibilité. La présence des sentiers du parc des Chutes à Denholm pour la saison prochaine est quant à elle incertaine.

Mme Thonnard a confirmé que les nouveaux sentiers de Grands-Remous présentement à la fin de leur aménagement accueilleront une étape de la saison 2020. Ces sentiers pourraient être en alternance annuelle avec les sentiers de la chute Quinn à Montcerf-Lytton. Le PERO veut éviter deux étapes dans le nord de la Vallée-de-la-Gatineau lors de la même saison.

Les sentiers de Messines, Sainte-Thérèse-de-la-Gatineau et de Blue Sea sont des « incontournables ». Ils devraient être de retour à chaque année.

Une randonnée hivernale

Un Rallye-Rando en raquette dans les sentiers du village Majopial à Bouchette est dans les cartons du PERO pour cet hiver. La date n’est pas déterminée, mais la fin du mois de février est visée. Il pourrait aussi y avoir un Rallye-Rando en raquette dans les sentiers du Domaine Pine Grove à Grand-Remous.

Les fonds récoltés par le PERO lors des cinq défis seront réinvestis dans l’entretien et l’amélioration des sentiers pédestres de la Vallée-de-la-Gatineau.

Partager:

Jordan Maheu , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer