Partager:
9 octobre 2019

Transport en commun

La MRC et Transcollines en discussion

Le service de transport Transcollines est en discussion avec la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et les municipalités vis-à-vis l’élaboration d’un service de transport en commun. À ce moment, la mise en place du projet est prévue pour 2021.

Jordan Maheu , pigiste

Un projet d’établir un service de transport en commun dans la Vallée-de-la-Gatineau dès 2021 est en discussion (photo : Pixabay).
Un projet d’établir un service de transport en commun dans la Vallée-de-la-Gatineau dès 2021 est en discussion (photo : Pixabay).

L’objectif du projet est d’étendre l’offre de transport en commun de Transcollines aux MRC de la Vallée-de-Gatineau, de Pontiac et de Papineau. C’est un projet semblable à ce qui a été réalisé en 2015 dans la MRC des Collines-de-l’Outaouais alors que Transcollines avait pris le relais de la Société de transport de l’Outaouais (STO), qui desservait alors Cantley et Chelsea. Le service avait été bonifié et deux nouvelles municipalités ont été intégrées, soit La Pêche et Val-des-Monts.

« Concrètement, Transcollines se met à la disposition des autres territoires afin de leur offrir la possibilité de bénéficier de l’expérience de Transcollines en termes de mise en service et d’opération de lignes de transport en commun. Il s’agit d’un partenariat entre les corporations de transport de chaque territoire qui sont membre du Regroupement des transports adaptés et collectifs ruraux de l’Outaouais. Transcollines, qui est membre du regroupement, a été choisi comme mandataire pour la gestion du projet », a expliqué l’agent de développement chez Transcollines, Benedikt Kuhn.

Planification du projet

La MRC de la Vallée-de-la-Gatineau a précisé au Choix que le projet était encore à ses débuts. Le plan de service et le coût du projet sont entre autres encore à déterminer.

Il reste aussi à identifier des modes de transport appropriés, à déterminer le coût du service et à déterminer un horaire répondant aux besoins de la population.

« Chose certaine, si un service de transport se met en place, ce serait surtout dans les zones de concentration de la population. Par exemple, une navette entre Gracefield et Maniwaki ainsi qu’une navette vers le réseau de Transcollines. La faisabilité technique et financière n’est pas encore démontrée », a mentionné la préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche.

Dans l’éventualité que le projet se concrétise, le service de transport longerait la route 105 jusqu’à la municipalité de Grand-Remous.

« Le projet proposera d’abord des axes principaux de transport sans exclure de possibles phases subséquentes. Concrètement, cela ressemblerait à la création d’une ligne de transport en commun desservant principalement la route 105. En étudiant les projets similaires ailleurs au Québec, la mise en place de modes complémentaires apparaît comme un élément important pour la pérennité du projet », a mentionné Benedikt Kuhn.

Les volets de transports adaptés et collectifs demeureront sous la responsabilité de corporation de transport adapté et collectif, comme le GUTAC-VG.

Partager:

Jordan Maheu , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer