Partager:
10 septembre 2019

Accueil du reliquaire du Saint Frère André

Une page d’histoire qui s’inscrit à l’Église de l’Assomption de Maniwaki

Le reliquaire du Frère André, saint québécois et grand guérisseur, a été exposé pour les citoyens de la Vallée de-la-Gatineau.

Lyne Bélisle , Pigiste

Le passage du reliquaire du saint québécois Frère André dans la Vallée-de-la-Gatineau s’est déroulé les 6 et 7 septembre (photo : Lyne Bélisle – Le Choix de la Vallée-de-la-Gatineau).
Le passage du reliquaire du saint québécois Frère André dans la Vallée-de-la-Gatineau s’est déroulé les 6 et 7 septembre (photo : Lyne Bélisle – Le Choix de la Vallée-de-la-Gatineau).

Une célébration liturgique présidée par le curé Sylvain Desrosiers assisté par Jean-François Roy, prêtre collaborateur, a été vouée à Saint-Joseph et à l’accueil du reliquaire du Saint Frère André à l’Église de l’Assomption.

Ce pèlerinage spirituel s’est étalé sur deux jours de prières; soit les 6 et 7 septembre 2019.

Une occasion significative pour les fidèles

Plusieurs fidèles se sont rassemblés afin de vénérer la relique du Saint Frère André. À l’évidence, la relique du saint était attendue par les fidèles et les curieux. Les gens, silencieux, attendaient en ligne devant la statue fraîchement embellie par Roger Jobin, qui est responsable de restaurer toutes les statues de l’église.

La vénération de la relique du saint québécois et grand guérisseur s’est déroulée dans une atmosphère empreinte de recueillement.

Ce passage était une occasion pour l’Église de rappeler le rôle important du reliquaire dans la vie des gens. Le curé Desrosiers, dans son éloge, a partagé avec émotion un moment qui a marqué son cheminement vers la prêtrise : « (…) mon appel de Dieu et l’appel à la prêtrise en particulier, qui n’a pas été toujours facile, a été gratifié par la vocation ainsi que par mon imploration auprès du Saint Frère André. Si je suis ici devant vous aujourd’hui, c’est en partie grâce en ma croyance et ma foi inébranlables envers les bienfaits spirituels de Dieu et du Frère André qui a su me guider (…) ».

Symbole de courage et de compassion

Selon le curé Desrosiers, « Les reliques sont importantes pour l’Église parce qu’elles nous rappellent que nous pouvons et devons être de bonnes personnes dans notre vie quotidienne. Nous devons faire preuve de compassion, de générosité et de courage. Le Saint Frère André en était et en est la preuve; c’est pourquoi ses reliques sont ici de passage dans notre Église ».

Une unique rencontre dans le silence et la prière

Les fidèles se présentaient une fois devant la statue du Frère André. Certains s’agenouillaient tandis que d’autres restaient debout devant le précieux reliquaire pour ensuite se diriger vers un banc afin de poursuivre la vénération.

Une messe chantée par le prête Roy et présidée par le curé Desrosiers a été livrée à l’intention des malades.

Partager:

Lyne Bélisle , Pigiste

Lyne Bélisle

  • Courriel

À ne pas manquer