Partager:
10 septembre 2019

Santé et services sociaux

Le CISSSO admet avoir un grand besoin de personnel

Patricia Rhéaume, agente d’information au Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a confirmé au Choix le 10 septembre que l’établissement était frappé de plein fouet par la pénurie de main-d’œuvre.

Simon Dominé , Journaliste

La pénurie de personnel au CISSSO frappe également au niveau administratif (photo : Pixabay).
La pénurie de personnel au CISSSO frappe également au niveau administratif (photo : Pixabay).

Le 4 septembre dernier, la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) a fait une sortie publique pour dénoncer le manque de main-d’œuvre au sein du CISSSO, notamment attribuable, selon le syndicat, au manque d’attractivité de l’établissement et à sa proximité avec l’Ontario.

Le CISSSO n’a pas démenti le nombre avancé par la CSN de 100 départs en deux mois, mais a présenté ses explications : « Ce nombre est pour l’ensemble des motifs de départ (déménagements, dossiers fermés en période de probation). De plus, il faut préciser que cela s’applique pour les catégories de personnel représentées par la CSN ».

Les professions en demande

L’agente d’information Patricia Rhéaume était également d’accord pour dire que le CISSSO vit des pénuries de main-d’œuvre dans plusieurs champs d’expertise : « (…) il y a le regroupement infirmiers, infirmières-auxiliaires, inhalothérapeutes, PAB, pharmaciens, psychologues, travailleurs sociaux, agents de relations humaines, éducateurs, personnel de soutien administratif, technologues en radiodiagnostic et en médecine nucléaire, physiothérapeutes, ergothérapeutes, archivistes médicales ».

Mme Rhéaume a en revanche donné des chiffres sensiblement moins élevés que la CSN concernant le nombre de PAB qui seront nécessaires dans les prochaines années pour le bon fonctionnement du CISSSO. La CSN a parlé de 2 600 travailleurs le 4 septembre.

« Il est vrai que le CISSS de l’Outaouais a un grand besoin de PAB. Par ailleurs, considérant nos besoins actuels et nos départs anticipés années après années, nous estimons avoir besoin de 1 100 PAB au cours de la période 2019-2023 », a mentionné l’agente d’information.

Manque en administration aussi

Du côté du personnel administratif enfin, le constat inquiétant dressé par la CSN ne semble pas contesté par le CISSSO, qui met toutefois un bémol sur le taux avancé par le syndicat. La CSN a en effet affirmé que dans 95% des cas, les agentes administratives n’étaient pas remplacées au CISSSO.

« Le CISSS de l’Outaouais n’arrive pas à combler l’ensemble des besoins de remplacement pour les agentes administratives. Cependant, ce chiffre nous apparaît excessif », a fait savoir Mme Rhéaume.

Partager:

Simon Dominé , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer