Partager:
10 août 2019

2018, année record pour le virus du Nil occidental

Selon Santé Canada, 2018 a été une année record au niveau du nombre de personnes infectées par le virus du Nil occidental (VNO) au Québec. Les symptômes du virus peuvent aller de bénins à graves. La plupart des personnes (70 à 80 %) infectées au VNO ne ressentent aucun symptôme, mais toute personne infectée risque de développer des symptômes et des effets plus graves pour sa santé. Les adultes de plus de 50 ans, les personnes atteintes de maladies chroniques (comme un cancer, le diabète, l’alcoolisme), ou qui requièrent un traitement médical qui peut affaiblir le système immunitaire, sont plus à risque de voir leur santé gravement affectée par le virus. Les humains sont le plus à risque d’être infecté par le virus du Nil occidental entre la mi-juillet et le début du mois de septembre. Les moustiques sont souvent le plus actifs à l’aube (pointe du jour) et au crépuscule (juste avant la noirceur). Pour réduire les risques d’être piqué, Santé Canada recommande notamment de porter des vêtements pâles, d’utiliser un insectifuge et réduire les habitats de moustiques près des habitations. Il est ainsi conseillé d’éliminer les sites d’eau stagnante où les moustiques pondent des œufs (vieux pneus, bacs de récupération de l’eau de pluie, pots de fleurs ou encore pataugeoires). Photo : Pixabay.

Partager:

À ne pas manquer