Partager:
8 août 2019

Élections fédérales

Denise Giroux est la candidate du NPD dans Pontiac

L’avocate et membre impliquée depuis de nombreuses années au sein du Nouveau Parti démocratique (NPD), Denise Giroux, a été officiellement désignée candidate du NPD dans Pontiac pour l’élection fédérale de 2019 lors d’une assemblée d’investiture qui a eu lieu à Wakefield le 23 juillet dernier.

Jordan Maheu , pigiste

La candidate du NPD pour la circonscription de Pontiac, Denise Giroux (photo: gracieuseté – Denise Giroux).
La candidate du NPD pour la circonscription de Pontiac, Denise Giroux (photo: gracieuseté – Denise Giroux).

Habitant à Cantley et née à Kirkland Lake dans le nord de l’Ontario, au sein d’une famille franco-ontarienne, Denise Giroux est active au NPD depuis 30 ans. En plus d’être avocate, elle est aussi agente en relations de travail au sein d’un syndicat de la fonction publique fédérale. Elle dit défendre avec acharnement les droits des travailleurs, des gens à faible revenu, des victimes de crime et de discrimination, de même que tous les autres groupes vulnérables de la société.

« J’ai l’habitude de me présenter et de discuter. J’ai aussi l’habitude de parler à haute voix quand je vois de l’injustice. Depuis plusieurs années, je représente des gens qui sont confrontés par leurs employeurs ou d’autres formes d’autorités qui abusent de leur autorité. J’ai alors l’habitude de dénoncer des injustices », a affirmé la candidate du NPD dans Pontiac, Denise Giroux.

Enjeux de la circonscription de Pontiac

Lorsque questionnée sur les enjeux de sa circonscription, la candidate en avait beaucoup à dire. L’accès à l’Internet haute vitesse, l’accès à des soins de santé, l’accès à un logement abordable, l’arrêt du projet de dépotoir de déchets nucléaires de Chalk River et la réforme du système électorale ont tous étaient mentionnés.

Contre le projet de dépotoir de déchets nucléaires

L’environnement a été le premier sujet abordé lors de l’entretien du Choix avec la candidate. Celle-ci se qualifie de progressiste et d’environnementaliste. Elle tient à la protection de l’environnement et elle soutient que la crise écologique actuelle exige un engagement sérieux de la part de tous les Canadiens et Canadiennes et un meilleur leadership de tous les partis politiques. Elle dénonce d’ailleurs le projet du site d’entreposage de déchets nucléaires de Chalk River.

« Regardons les faits. Les déchets radioactifs, lorsqu’arrivés dans la rivière des Outaouais, on ne pourra pas les enlever. Ce n’est pas nettoyable. Ça va être fini la rivière, fini les poissons, fini la récréation et surtout fini l’eau potable pour des millions de gens qui se fient sur l’Outaouais et le fleuve St-Laurent étant donné que la rivière des Outaouais se verse dans le fleuve St-Laurent. Ça va affecter des millions de personnes. C’est inacceptable de mettre un site d’enfouissement de déchets radioactifs à un kilomètre de la rivière », a-t-elle décrié.

L’accès à l’Internet haute vitesse

Mme Giroux a aussi insisté sur une accessibilité fiable et facile à l’Internet haute vitesse pour tous les Canadiens et Canadiennes. Elle s’oppose aussi au coût « élevé » relié à l’accès à l’Internet haute vitesse.

« Les Libéraux n’ont promis d’assurer un accès à l’Internet haute vitesse pour tous les Canadiens que d’ici 2030. Ce qui est trop peu. C’est vraiment de parler dans l’air et de faire des promesses vides. On est carrément à une heure de la capitale du Canada, mais on n’a pas un accès assuré à l’Internet haute vitesse. C’est un enjeu très important et c’est relié aux emplois pour les gens qui veulent travailler de la maison et pour les entrepreneurs qui ont besoin de vendre leurs services ou leurs produits sur Internet », a-t-elle dit.

Autres enjeux

Denise Giroux dit aussi reconnaître le besoin pour des logements abordables, tant dans les grandes villes qu’en régions rurales. Elle ajoute aussi que la pauvreté accroît l’incidence de problèmes de santé et donc des coûts du système de santé. Ce sont pour elle deux enjeux importants.

La candidate a conclu être déterminée à se battre pour un système électoral plus juste. Selon elle, celui-ci peut souvent produire des résultats, en nombre de sièges, qui ne reflètent pas toujours le vœu de la majorité des électeurs.

Les autres candidats

Rappelons que le Parti libéral du Canada, le Parti conservateur du Canada, le Parti vert du Canada et le Parti populaire du Canada ont tous déjà annoncé leur candidat pour la circonscription de Pontiac en vue des prochaines élections. Il s’agit respectivement du député libéral sortant William Amos, du candidat conservateur Dave Blackburn, du candidat vert Claude Bertrand et du candidat populaire Mario Belec. Le Choix s’était entretenu avec ceux-ci au cours des derniers mois.

Partager:

Jordan Maheu , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer