Partager:
8 août 2019

Le Choix présente sa nouvelle équipe à l’occasion de son premier anniversaire

C’était le 8 août 2018. Après deux années d’inactivité, le journal Le Choix reprenait officiellement service avec une nouvelle équipe. Depuis, il y a eu 51 éditions. Celle que vous lisez à l’instant est la 52e. Au cours de sa première année, Le Choix a fait face à un problème constant : l’instabilité. Une équipe stable et professionnelle est maintenant en place pour mieux donner la parole aux gens d’ici.

Jordan Maheu , pigiste

Sur la photo, de haut en bas et de gauche à droite, le journaliste, Jordan Maheu, le directeur des ventes, David Meilleur, la directrice du journal Le Choix, Véronique Charland, l’éditeur du journal Le Choix, Sylvain Lacasse, le représentant aux ventes, Charles St-Amour, la journaliste, Kathleen Godmer, la journaliste pigiste, Lyne Bélisle, et le rédacteur en chef, Simon Dominé (photo: Éli Meilleur – Le Choix Vallée-de-la-Gatineau).
Sur la photo, de haut en bas et de gauche à droite, le journaliste, Jordan Maheu, le directeur des ventes, David Meilleur, la directrice du journal Le Choix, Véronique Charland, l’éditeur du journal Le Choix, Sylvain Lacasse, le représentant aux ventes, Charles St-Amour, la journaliste, Kathleen Godmer, la journaliste pigiste, Lyne Bélisle, et le rédacteur en chef, Simon Dominé (photo: Éli Meilleur – Le Choix Vallée-de-la-Gatineau).

L’éditeur du journal Le Choix, Sylvain Lacasse, a mentionné que l’objectif initial de la première année du Choix était de s’implanter dans la Vallée-de-la-Gatineau. Il dit avoir été conscient que ce n’allait pas être une tâche facile étant donné l’amertume de la population à la suite de la fermeture du journal La Gatineau qui était une institution dans la région.

L’éditeur a aussi évoqué les multiples changements de propriétaires du journal Le Choix comme étant une nuisance à sa notoriété. Rappelons que Québecor avait initialement instauré le journal à Maniwaki et que, par la suite, deux autres propriétaires privés ont possédé Le Choix avant que les propriétaires du journal Le Courant des Hautes-Laurentides, Sylvain Lacasse et Stéphan Tremblay, en fassent l’acquisition.

M. Lacasse voit tout de même la première année du journal sous sa nouvelle mouture comme un pas dans la bonne direction.

« Juste de s’implanter est un très grand pas dans la bonne direction. Je pense que les gens commencent à voir qu’on est sérieux et qu’on est là pour rester. Quand tu regardes les articles publiés lors des premiers mois et les articles publiés aujourd’hui, je pense qu’il y a une évolution », a-t-il affirmé.

De plus en plus de positivisme, mais toujours une réticence

Il a mentionné que de plus en plus de citoyens démontrent leur optimisme quant à l’implantation du journal, mais le fait que les actionnaires du journal sont de Mont-Laurier amène toujours une réticence chez certains.

« Il y a des gens qui sont très heureux et positifs de la présence du journal Le Choix, mais je sais qu’il y a encore des gens qui sont réticents à notre présence. Le fait que ce soit le journal Le Courant qui soit propriétaire du journal Le Choix et donc, des actionnaires de Mont-Laurier, déplait encore à certaines personnes. On travaille fort pour avoir des employés de Maniwaki, pour acheter à Maniwaki et pour créer de l’emploi et de la richesse économique à Maniwaki. On espère que les gens se rangent de notre côté en se disant que oui, ce sont peut-être des actionnaires de Mont-Laurier, mais ils investissent à Maniwaki, dans la Vallée-de-la-Gatineau », a souligné l’éditeur.

À la recherche de stabilité

La stabilité était un autre objectif important dans la liste de M. Lacasse. Il dit que le journal est en voie d’atteindre cette stabilité, mais qu’il reste toujours du travail à faire. L’équipe des ventes et de la rédaction seraient toujours à compléter.

« On est encore à la recherche d’une équipe stable, mais ça s’en vient. Ça prend le temps que ça prend. On parle de pénurie de main-d’œuvre un peu partout à travers le Québec, ce n’est pas facile de trouver de bons employés. On travaille là-dessus et on avance. Notre équipe se place tranquillement », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Sylvain Lacasse dit craindre une ambiguïté de la population sur l’identité de l’équipe du journal Le Choix. Il a mentionné que cette équipe est composée de plusieurs personnes qui n’étaient pas en poste au moment de l’ouverture du journal.

« Je pense qu’il y a beaucoup d’ambiguïté à savoir qui est Le Choix. On veut que ce soit clair que l’équipe du journal Le Choix, ce sont les gens présents sur la photo. Tous les gens qui sont impliqués de près dans Le Choix sont sur la photo et on en est très fier », a conclu M. Lacasse.

Partager:

Jordan Maheu , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer