Partager:
30 juillet 2019

Kazabazua

Un festivalier meurt au Valhalla Sound Circus

Un jeune homme âgé de 19 ans est mort alors qu’il prenait part à la 8e édition du festival Valhalla Sound Circus, le 20 juillet dernier. Le festival de « bass music » s’est déroulé du 18 juillet au 22 juillet sur le chemin Jingletown, dans la municipalité de Kazabazua.

Jordan Maheu , pigiste

Avant la tenue de l’événement, le maire de Kazabazua aurait été avisé par les organisateurs de l’embauche de différentes compagnies pour les sanitaires, la sécurité et le nettoyage du site (photo: Pixabay).
Avant la tenue de l’événement, le maire de Kazabazua aurait été avisé par les organisateurs de l’embauche de différentes compagnies pour les sanitaires, la sécurité et le nettoyage du site (photo: Pixabay).

TVA Nouvelles a appris que le jeune homme est Alec Paré de l’arrondissement de Saint-Hubert, à Longueuil.

Le sergent de la Sûreté du Québec, Stéphane Tremblay, a mentionné que les policiers ont été appelés à se rendre sur place vers 18h45 le 20 juillet afin de porter assistance aux services paramédicaux. Il a confirmé que le corps du jeune homme de 19 ans ne portait aucune trace de violence, mais qu’il s’agissait d’une mort suspecte. La thèse de la surdose n’est pas écartée.

« À première vue, il ne semble pas y avoir d’élément criminel », a mentionné le sergent Tremblay.

L’enquête a été placée entre les mains du coroner, afin d’en apprendre davantage sur les circonstances du décès.

De la sécurité sur le site

Le maire de la municipalité de Kazabazua, Robert Bergeron, avait personnellement visité le site du festival avant la tenue de l’événement. Il aurait alors été avisé par les organisateurs de l’embauche de différentes compagnies pour les sanitaires, la sécurité et le nettoyage du site.

« Les organisateurs ont pris des précautions. Il y avait une compagnie privée de sécurité, une tente paramédicale, un kiosque de sensibilisation contre la drogue et un kiosque de sensibilisation contre les risques de feu de forêt de cause humaine. En plus, il y avait une fouille des bagages qui se faisait à l’entrée du site, mais c’est sûr que tu ne peux pas tout fouiller », a affirmé le maire de la municipalité de Kazabazua, Robert Bergeron.

Lorsqu’il a été contacté par Le Choix, le maire était au courant de la mort du jeune homme de 19 ans. Mentionnant préférer attendre le rapport du coroner avant de commenter le sujet, il a tout de même mentionné qu’il craignait ce genre de scénario.

« Est-ce que je suis surpris ? Disons que je ne le voulais pas, c’est sûr. C’était une des craintes qu’on avait », a-t-il dit.

M. Bergeron a mentionné que d’autres incidents seraient arrivés pendant le festival.

À ce sujet, TVA Nouvelles a appris qu’une jeune femme se serait retrouvée en arrêt respiratoire et que trois ou quatre autres jeunes auraient connu des épisodes psychotiques en raison de la consommation de drogue.

« Il y avait de la sensibilisation, mais présentement on est en train de vérifier parce qu’il y a peut-être eu quelques incidents. Je ne suis pas prêt à parler des incidents tant et aussi longtemps qu’on ne connait pas les détails », a affirmé le maire.

M. Bergeron n’a pas voulu commenter davantage le sujet avant le rapport du coroner et la rencontre avec les différents intervenants du festival.

Des citoyens étaient craintifs

Avant la tenue du festival, quelques citoyens de la municipalité avaient exprimé des inquiétudes par rapport à la sécurité, au bruit et à la congestion routière engendrée par l’événement. M. Bergeron s’est toutefois montré rassurant. Il a mentionné que les soucis de la municipalité avaient été pris en compte par les organisateurs. Il a aussi mentionné que les maisons les plus près étaient dans un rayon de 2 km.

« Avec l’emplacement éloigné du site et le fait qu’il y ait beaucoup d’arbres, ça semblait être l’idéal », a-t-il dit.

Selon M. Bergeron, d’autres citoyens avaient aussi démontré de l’enthousiasme à la venue du festival. Ils lui auraient mentionné que le festival serait bon pour la visibilité et le développement économique de Kazabazua.

Pourquoi Kazabazua ?

Le Valhalla Sound Circus aurait eu lieu à différents endroits depuis sa création en 2012. Au cours des dernières années, l’événement se serait entre autres déroulé à Saint-André-Avellin et à Namur en Outaouais.

Initialement, la 8e édition du Valhalla Sound Circus devait se tenir à Sainte-Thérèse-de-la-Gatineau, mais des craintes quant au milieu agricole a incité les organisateurs du festival à réviser leur décision. C’est alors qu’ils ont choisi la municipalité de Kazabazua pour la tenue de l’événement.

« Les organisateurs du festival voyaient une possibilité d’emplacement qui était peut-être plus positif à Kazabazua que les autres endroits. À ces endroits, le problème est que c’était une zone agricole », a dit Robert Bergeron.

Le Choix a tenté sans succès de recueillir les commentaires des organisateurs du Valhalla Sound Circus.

Partager:

Jordan Maheu , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer