Partager:
17 juillet 2019

Coop d’initiation à l’entrepreneuriat collectif

Une 13e année à la rescousse de la population val-gatinoise

Le 9 juillet dernier au Resto Pub Le Rabaska, les jeunes de la Coop d’initiation à l’entrepreneuriat collectif (CIEC) ont procédé à l’ouverture officielle de la saison estivale 2019. Pour l’occasion, des hot-dogs ont été servis en échange de dons volontaires de 16h à 20h. Au total avec le tirage 50/50, c’est 1 544$ qui ont été amassés et 134 assiettes qui ont été servies. Cela permettra aux jeunes entrepreneurs de la CIEC de faire fonctionner leur coop et ainsi les préparer au marché du travail.

Jordan Maheu , pigiste

 Les étudiants de la CIEC «À la Rescousse» devant la nouvelle remorque. De gauche à droite, Youri Deschênes, Sebastien Normand, Alexy Clément, Cédérick Jean, Dave Marinier, Alexis Bélanger, Vincent Courville, Shanelle Guilbault, Rose-Eliane Dault, Sandra Fortin, Fanny Pelletier, Jérémie Patry, Charline Ouellet, Meggy Courchaine (photo: Jordan Maheu – Le Choix Vallée-de-la-Gatineau).
Les étudiants de la CIEC «À la Rescousse» devant la nouvelle remorque. De gauche à droite, Youri Deschênes, Sebastien Normand, Alexy Clément, Cédérick Jean, Dave Marinier, Alexis Bélanger, Vincent Courville, Shanelle Guilbault, Rose-Eliane Dault, Sandra Fortin, Fanny Pelletier, Jérémie Patry, Charline Ouellet, Meggy Courchaine (photo: Jordan Maheu – Le Choix Vallée-de-la-Gatineau).

La CIEC «À la rescousse» permet aux jeunes de développer diverses compétences et d’acquérir de l’expérience de travail tout au long de l’été.

«Le projet CIEC permet à des jeunes âgés entre 13 et 17 ans de vivre une première expérience de travail et de se responsabiliser», a mentionné l’une des deux coordonnatrices de la CIEC «À la Rescousse», Meggy Courchaine.

Le projet consiste à offrir des services à la communauté à des prix modiques. Ces services sont réalisés par les jeunes et c’est ainsi qu’ils développent diverses compétences en même temps d’acquérir de l’expérience de travail. On parle de services comme la tonte de pelouse, la mise en place de bois de chauffage, le lavage d’auto, l’entretien paysager et l’entretien ménager.

Les étudiants de la CIEC «À la rescousse» ont aussi fait la distribution de près de 7 000 cahiers des villégiateurs 2019 de la Chambre de commerce de Maniwaki et la Vallée-de-la-Gatineau.

«En tant que coordonnatrices, Jérémie et moi nous occupons d’avoir des contrats pour les jeunes comme la tonte de pelouse. On offre aussi d’autres services, mais la majorité est la tonte de la pelouse. Ça leur permet de mettre en application leurs apprentissages», a mentionné à ce sujet la coordonnatrice, Meggy Courchaine.

Nouveauté

Anciennement connu sous le nom de Coopérative jeunesse de services (CJS) du Carrefour jeunesse emploi Vallée-de-la-Gatineau (CJEVG), la CIEC «À la Rescousse» en est à sa 13e année.

Cette année, les coordonnatrices de la CIEC «À la Rescousse», Jérémie Patry et Meggy Courchaine, sont particulièrement fières de leur nouvelle acquisition. Il s’agit d’une remorque qui les aidera à transporter leurs équipements.

«D’année en année, on essaie de s’améliorer, notamment cette année avec notre remorque dans laquelle on est maintenant capable d’entreposer tous nos équipements. On y a vendu des espaces publicitaires, et c’est remarquable de voir l’entraide de la population», a dit Meggy Courchaine.

Encadrement du CJEVG

Situé à même leurs bureaux, les étudiants de la cohorte 2019 de la CIEC «À la Rescousse» sont encadrés par le CJEVG.

L’agente de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse au Carrefour jeunesse emploi de la Vallée-de-la-Gatineau, Sandra Fortin, était d’ailleurs présente tout au long de l’ouverture officielle pour supporter et encadrer les jeunes dans leur démarche.

«Le Carrefour jeunesse emploi est là pour nous encadrer et nous donner plus de ressources», a affirmé Meggy Courchaine.

Les coordonnatrices, Jérémie Patry et Meggy Courchaine, ont tenu à remercier leurs partenaires.

Partager:

Jordan Maheu , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer