Partager:
17 juillet 2019

La Chasse-Galerie

Une base de plein air devrait voir le jour à Déléage

En 2015, Hugo Vallières a débuté le processus d’une idée de projet qu’il avait en tête depuis déjà quelque temps. Avec son frère, Mathieu Vallières, et son père, Michel Vallières, il a acheté le terrain laissé vacant par le départ des Jardins Carpentier-Cayen. Son objectif était d’y construire une base de plein air en bordure de la rivière Gatineau à Déléage.

Jordan Maheu , pigiste

Une base de plein air devrait voir le jour à Déléage, mais il est toujours impossible pour le promoteur de déterminer une échéance précise (photo: gracieuseté - Base de plein air La Chasse-Galerie).
Une base de plein air devrait voir le jour à Déléage, mais il est toujours impossible pour le promoteur de déterminer une échéance précise (photo: gracieuseté - Base de plein air La Chasse-Galerie).

«J’ai toujours été en amour avec ce champ-là. Je me disais qu’il y avait quelque chose à faire là et que je ne pouvais pas garder ça pour moi!», a affirmé le promoteur du projet de la base de plein air La Chasse-Galerie, Hugo Vallières.

Aujourd’hui, plusieurs étapes ont déjà été commencées, voire finalisées. Toutefois, la lenteur de la direction régionale de l’Outaouais du ministère de l’Environnement à émettre un certificat d’autorisation complique le déroulement des travaux.

Le 11 juillet 2018, Hugo Vallières avait déposé une demande de certificat d’autorisation et près d’un an plus tard, il est toujours en attente de l’émission du certificat.

«Présentement, si on avait eu le certificat d’autorisation dans les temps, c’est-à-dire en quatre mois, le nivelage aurait déjà été fait et on serait en train d’installer les tuyaux parce qu’on les aurait commandés cet hiver. Pour l’instant, le nivelage va être terminé dans deux semaines, et après ça, on arrête de travailler et on est en attente», a expliqué Hugo Vallières.

Un centre touristique

Le projet de M.Vallières consiste à construire un centre touristique où autant des gens d’ici que des touristes souhaiteraient passer du temps de qualité.

En construisant la base de plein air, Hugo Vallières espère inciter davantage de gens à passer leurs vacances à Maniwaki afin que les différents commerces de la région puissent en profiter. Il est d’avis que le développement économique de la Vallée-de-la-Gatineau en bénéficierait.

«Les familles qui vont passer leurs vacances ici vont, à un moment ou un autre, vouloir sortir de la base de plein air pour aller manger et visiter les alentours. En ayant un camping aussi proche de la ville, ils vont aller voir les spectacles; ils vont aller aux festivals et ils vont aller au resto», a expliqué le promoteur.

M. Vallières croit que son projet se différencie des différents campings de la région.

«On va chercher une nouvelle clientèle. Ça va être une entreprise complètement différente que les campings qui existent déjà dans la région. On espère évidemment avoir des gens du coin qui voudraient venir. On veut devenir un centre touristique plus qu’un camping. C’est le site qui deviendrait l’attraction», a-t-il expliqué.

Description du projet

La base de plein air devrait offrir près de 285 terrains aménagés pour tous les goûts. Il y aurait 45 terrains pour les tentes et un peu plus 200 terrains pour les véhicules récréatifs.

Il devrait aussi y avoir des jeux d’eau, des jeux extérieurs, des jeux de sables, un air trampoline et un foyer extérieur.

Des canots et des kayaks devraient aussi être disponibles à la location et il devrait y avoir une piste cyclable de 2 km directement sur le site.

Le site devrait être ouvert à l’année, parce que des tuyaux de standards municipaux seront installés dès l’émission du certificat d’autorisation par la direction régionale de l’Outaouais du ministère de l’Environnement. Bien sûr, seulement les roulottes conformes pourront y passer l’hiver.

L’ouverture qui était prévue pour le mois de juin 2020 ne sera pas respectée étant donné les délais quant à l’émission du certificat d’autorisation. Il est aussi impossible pour le promoteur, Hugo Vallières, de déterminer une nouvelle échéance avant l’émission du certificat d’autorisation.

La base de plein air La Chasse-Galerie devrait offrir près de 285 terrains aménagés pour tous les goûts (photo: Jordan Maheu – Le Choix Vallée-de-la-Gatineau).
Vue de la future plage de la base de plein air La Chasse-Galerie en direction du pont traversant la rivière Gatineau (photo: Jordan Maheu – Le Choix Vallée-de-la-Gatineau).
Partager:

Jordan Maheu , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer