Partager:
5 septembre 2018

Québec 2018

Entretien avec les candidats du Parti Vert et de Québec Solidaire

À l’approche du 1er octobre, le journal Le Choix tenait à connaitre les priorités et recueillir les commentaires des candidats de chaque parti afin de permettre aux électeurs de se faire une idée plus claire de ce qui les attend.

Jasper Boychuk du Parti Vert du Québec
Jasper Boychuk du Parti Vert du Québec

Malgré les différences de chaque parti, certains points prioritaires sont soulevés par tous les élus comme, par exemple, le travail énorme qui est à faire au niveau du système de santé dans la région.

Québec Solidaire

C’est Milan Bernard qui représentera le parti de Québec Solidaire le 1er octobre prochain. Œuvrant dans le milieu de la solidarité internationale depuis un bon moment et étant détenteur d’une maitrise en théorie politique, M. Bernard tenait à être aux premières lignes pour les élections provinciales de 2018.

Selon lui, le dossier de la santé et des services sociaux est plus que prioritaire dans la Vallée-de-la-Gatineau. «On parle de failles majeures et de déficits graves autant en ce qui a trait aux services aux citoyens et à la main d’œuvre qu’au niveau des infrastructures», souligne-t-il. Il mentionne que son parti a travaillé sur un plan particulier pour la région qui améliorera grandement la situation.

Bien que Québec Solidaire n’ait jamais été un parti de premier choix jusqu’à présent dans la région, M. Bernard dit remarquer un vent de changement dans la façon dont les gens voient la politique et un mélange de curiosité et d’ouverture d’esprit à l’égard de son parti. «Québec Solidaire est maintenant une alternative sérieuse considérée par plusieurs citoyens», affirme-t-il.

Pour pallier aux problèmes dans le domaine de la santé de sa circonscription, le candidat dit vouloir freiner la centralisation des services qui défavorise le nord du comté de Gatineau et qui crée des barrières graves aux gens en quête de soins. «Notre priorité en santé est la notion de proximité. Il faut réinvestir massivement dans le réseau des CLSC», explique M. Bernard.

Le candidat du parti de Québec Solidaire aborde le nécessité de redynamiser la région et de mettre en place un plan de «Grand Rattrapage» pour l’Outaouais permettant de régler les maux en santé, en éducation et en développement régional. «Ça prend des écoles dignes de ce nom et des services publics fonctionnels pour les citoyens», mentionne Milan Bernard. Ainsi, le parti prévoit investir un montant annuel et récurent de 600 millions $ dans la région.

Parti Vert du Québec

Jasper Boychuk, un ingénieur civil, explique que c’est après avoir étudié les plateformes de tous les partis qu’il a pris conscience que le Parti Vert était celui dont les valeurs se rapprochait le plus des siennes. Père de deux jeunes enfants, M. Boychuk dit s’être lancé en politique en mai dernier car il était très concerné par l’avenir de la Vallée-de-la-Gatineau. À son avis, la région à un énorme potentiel, mais celui-ci n’est pas exploité à son maximum.

Le plus gros enjeu dans la région, selon lui, est la question de justice économique. «Nous sommes une des plus grande région du Québec, mais on avance moins qu’ailleurs en terme d’investissement», souligne-t-il. Sont parti souhaite travailler à la croissance de la région.

En santé, M. Boychuk explique que la Vallée-de-la-Gatineau fait face au même problème: il y a, actuellement, un manque d’investissement. «On a besoin de spécialistes et de nouveaux édifices. Nos hôpitaux ne sont pas conformes du tout», affirme le candidat avant de mentionner que le Parti Vert veut «fermer le gap» entre la région et le reste de la province.

La plateforme des verts met aussi l’accent sur le transport actif, la vie active et la médecine préventive. Il compte également se pencher sur le dossier de l’éducation postsecondaire en investissant dans les universités et les collèges de sorte que les jeunes val-gatinois puissent poursuivent leurs études ici. Il aborde également le sujet de la gratuité scolaire, point prioritaire de la plateforme de son parti. «Investir dans l’éducation des gens, ça aura des répercussions payantes en terme de croissance et d’habiletés des citoyens», explique-t-il.

Jasper Boychuk participera à trois débats organisés dans la Vallée-de-la-Gatineau prochainement afin de présenter ses priorités aux électeurs de la région.

Milan Bernard de Québec Solidaire

actualité

Partager:

À ne pas manquer