Partager:
9 juillet 2019

Une entente est conclue entre la nation algonquine et le gouvernement du Canada

Le 13 juin, la nation algonquine Anishinabeg se disait «consternée et préoccupée» par le refus de la ministre des Affaires autochtones et du Nord, Carolyn Bennett, et des trois Organisations Autochtones Nationales (OAN) d’inclure les Algonquins en tant que partenaires égaux dans l’Espace des peuples autochtones situés au 100, rue Wellington à Ottawa. Le 21 juin, des membres de la nation algonquine s’étaient alors installés devant le bâtiment afin de revendiquer leur titre foncier et leur droit à être reconnu comme un partenaire égal. Un accord a finalement été conclu le 4 juillet après 13 jours de manifestation. La nation algonquine Anishinabeg et le gouvernement du Canada ont convenu que l’Espace des peuples autochtones ne sera pas ouvert sans une résolution qui tienne compte des intérêts du peuple algonquin. De plus, une section du bâtiment sera un espace dédié aux Algonquins. Les deux parties entameront un processus bilatéral pour développer cet espace, et le gouvernement se dit prêt à faire construire un bâtiment si cela faisait partie de la demande formulée par les Algonquins. La grande cheffe du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg, Verna Polson, qui tenait une grève de la faim, va bien et se remet chez elle avec sa famille. Sur la photo: William Amos, député de Pontiac, avec la grande cheffe du Conseil tribal de la nation algonquine anishinabeg, Verna Polson (photo: gracieuseté – bureau du député de Pontiac, William Amos).

Partager:

À ne pas manquer