Partager:
12 juin 2019

Pénurie de main-d’œuvre

L’intégration des personnes handicapées dans le marché du travail

Une forte demande de main-d’œuvre est présente un peu partout au Québec et au Canada. Dans le cadre de la 23e édition de la Semaine québécoise des personnes handicapées qui s’est déroulée du 1er au 7 juin, la Direction régionale de Services Québec de l’Outaouais a réitéré l’importance d’accueillir, intégrer et maintenir en emploi des personnes handicapées.

Jordan Maheu , pigiste

Au Québec, seulement 45% des personnes handicapées en âge de travailler occupent un emploi (photo: Pixabay).
Au Québec, seulement 45% des personnes handicapées en âge de travailler occupent un emploi (photo: Pixabay).

«Dans un contexte de rareté de main-d’œuvre, la participation sociale des personnes handicapées par leur intégration au marché du travail s’impose plus que jamais comme une nécessité», a mentionné la Direction régionale de Services Québec de l’Outaouais par voie de communiqué.

Selon Services Québec, la moitié des centaines de milliers de personnes handicapées au Québec sont en âge de travailler et seulement près de 45% de ces personnes sont actives sur le marché du travail. Le directeur régional de Services Québec de l’Outaouais, Alain Ranger, déplore cette situation et il est d’avis que l’embauche des personnes handicapées est bénéfique pour un employeur.

«L’embauche des personnes handicapées favorise la gestion d’une main-d’œuvre diversifiée au sein d’une entreprise, c’est très riche pour un employeur. Dans le cadre de la Semaine des personnes handicapées, rappelons-nous qu’il s’agit d’une main-d’œuvre déterminée, avec une grande ouverture d’esprit, à laquelle il ne faut pas hésiter de faire appel», a affirmé le directeur régional de Services Québec de l’Outaouais, Alain Ranger.

De l’aide pour favoriser l’embauche des personnes handicapées

Pour certaines personnes handicapées, il peut s’avérer plus difficile de trouver un emploi, de s’intégrer et de s’y maintenir en raison de leur incapacité physique ou intellectuelle. Le contrat d’intégration au travail permet d’ailleurs de rembourser à l’employeur certains frais pour compenser le manque de productivité ou pour adapter l’environnement de travail.

Il existe aussi le programme de subventions aux entreprises adaptées de créer des emplois adaptés aux besoins des personnes qui ont des incapacités importantes ou des difficultés majeures d’adaptation à un milieu de travail standard.

C’est sous le thème «Ensemble, bâtissons une société plus inclusive» que s’est déroulé encore cette année la Semaine québécoise des personnes handicapées.

Le Choix a tenté sans succès de recueillir les commentaires du directeur général du Centre Jean Bosco, Mario Beaumont, et du porte-parole du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité (MTESS), Vincent Breton.

Partager:

Jordan Maheu , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer