Partager:
6 juin 2019

Pow Wow traditionnel de Kitigan Zibi

Un 30e anniversaire qui ne laisse pas indifférent

Les communautés des Premières Nations de l’île de la tortue ont célébré de façon spectaculaire le 30e anniversaire du Pow Wow traditionnel de Kitigan Zibi. Célébration, guérison et croissance spirituelle étaient à l’honneur sur le territoire non cédé de la nation algonquine Anishinabeg. Environ 5 000 personnes se sont déplacées pour prendre part à l’événement dans la cour d’école de Kitigan Zibi; dont plus de 300 danseurs, plusieurs chanteurs et joueurs de tambours

Lyne Bélisle , Pigiste

Danseurs guerriers (photos: Jocelyn Galipeau – Le Choix Vallée-de-la-Gatineau).
Danseurs guerriers (photos: Jocelyn Galipeau – Le Choix Vallée-de-la-Gatineau).

Le Pow Wow de Kitigan Zibi est devenu un véritable festival ouvert à tous. Les danses inter-nations au son des chants et des tambours sont des moments de rencontre auxquels tout le monde est invité à participer. C’est un événement important pour la communauté algonquine Anishinabeg. Un temps de grandes émotions qui permet de perpétuer leurs traditions et leur culture, et de réaffirmer avec fierté leur origine.

Un événement rassembleur

Chez les Algonquins Anishinabeg, qui partagent leur culture et leur spiritualité en faisant vibrer les cœurs, vivre le Pow Wow, c’est participer à une fête qui met à l’honneur la musique, les chants d’honneur, la danse, les régalia (habits cérémoniels) et de magnifiques robes à franges et de clochettes (cônes de métal). Un danseur guerrier explique : «nous portons des signes propres à notre culture: médaillons perlés, plumes sur les chapeaux décorés de motifs traditionnels, vêtements brodés et perlés en peau, colliers et bracelets en os ou ornés de griffes d’ours, mocassins, etc». Ces référents culturels sont des marqueurs de l’identité autochtone. La fête a commencé par une Grande entrée de danses sacrées. Un défilé d’ouverture où les danseurs meneurs ont exécuté une série de mouvements au son des tambours et des chants traditionnels d’honneur. Les porteurs de bâtons ornés représentant une tradition sont suivis par les porteurs de drapeaux et les vétérans du symbole du soldat tombé. Finalement, après les cérémonies officielles de convention, les danseurs présents dans le cercle de danse invitent les gens à se joindre à eux afin de former un plus grand cercle et de partager le moment avec la communauté; un moment privilégié pour tous.

Hommage aux femmes

Une danse traditionnelle de femmes dans le cercle était spécialement présentée afin de rendre hommage au rôle de la femme en tant que porteuse de vie. L’honneur que dégage cette danse grâcieuse démontre la valeur des femmes et le support auprès de celles qui vivent des épreuves difficiles à surmonter; une danse de guérison et d’aide spirituelle. Victoria Tenasco, organisatrice du mouvement, souligne sa reconnaissance aux participantes et aux organisateurs: «Malgré les quelques anicroches, c’était une danse spéciale parfaite. Kitchi Migwetch au comité organisateur de Kitigan Zibi de nous avoir accordé un espace dans le cercle du Pow Wow afin d’honorer les femmes. Nous avons passé environ huit mois à nous préparer, c’était une partie cruciale à notre guérison. Merci à toutes ces belles danseuses à la robe à franges et à clochettes qui ont amené leur mashkiki aujourd’hui (…)»

Identité et culture au cœur du Pow Wow

Lieu de partage entre autochtones de diverses nations et non-autochtones, la 30e édition du Pow Wow a été un endroit d’échanges intergénérationnels, de partage des traditions et de cohésion sociale. Spectacle de danses traditionnelles avec costumes, kiosques d’artisans offrant des produits authentiques; un environnement typiquement autochtone dans toute sa splendeur. Le Pow Wow de Kitigan Zibi allie les pratiques traditionnelles partagées par plusieurs et réactualisent certaines pratiques disparues en les renouvelant et en innovant. L’envergure et la beauté de l’événement ne laissent personne indifférent.

Danseuses qui rendent hommage aux femmes porteuses de vie. (photos: Jocelyn Galipeau – Le Choix Vallée-de-la-Gatineau).
Le porteur de drapeau pour l’hommage au soldat tombé (vétéran). (photos: Jocelyn Galipeau – Le Choix Vallée-de-la-Gatineau).
Partager:

Lyne Bélisle , Pigiste

Lyne Bélisle

  • Courriel

À ne pas manquer