Partager:
21 mai 2019

Projet vélo de la Cité étudiante de la Haute-Gatineau

Des jeunes du secondaire montrent l’exemple

De Grand-Remous jusqu’au Lac Sainte-Marie, quinze élèves des écoles secondaires de Maniwaki et de Gracefield ont pédalé sur deux jours dans le but de promouvoir les saines habitudes de vie. Du 15 au 16 mai, ils ont fait la tournée à vélo des écoles primaires de la Vallée-de-la-Gatineau.

Jordan Maheu , pigiste

Le groupe derrière la première édition du Projet vélo de la Cité étudiante de la Haute-Gatineau (photo: gracieuseté - Zoé Major-Riopel).
Le groupe derrière la première édition du Projet vélo de la Cité étudiante de la Haute-Gatineau (photo: gracieuseté - Zoé Major-Riopel).

«C’est vraiment le fun de partager ce qu’on aime faire aux jeunes du primaire. Faire du vélo, c’est tellement simple et le fun!», a dit la participante Elyse Beaudoin.

Les élèves ont pédalé près de 130 km répartis du 15 mai 9h au 16 mai midi. 80 km ont été pédalés lors de la première journée, et après une nuit de repos à la salle municipale de Messines, 50 km ont été complétés le 16 mai au matin.

De ces 15 cyclistes, 13 fréquentent la Cité étudiante de la Haute-Gatineau (CEHG) et deux fréquentent l’école secondaire du Coeur-de-la-Gatineau à Gracefield.

«C’est extraordinaire! Les jeunes sont au rendez-vous. On a commencé à se préparer aux alentours de 8h, et à 9h, on était à Grand-Remous. Les élèves nous ont bien accueillis. C’est vraiment une belle expérience et je pense que nos jeunes en profitent énormément», s’est réjouie le co-organisateur et enseignant de science et de mathématique à la CEHG, Stéphane Vallée.

Seulement deux filles ont participé à cette première édition du Projet vélo de la Cité étudiante, mais elles espèrent que leur présence en incitera davantage à y participer lors des prochaines années.

«Pouvoir montrer aux gens que même si on n’est pas si en forme que ça, on peut quand même participer au Projet vélo, ça me motive. Aussi, on est juste deux filles alors j’aimerais inciter le plus de filles possibles à y participer l’an prochain», a dit la participante Maya St-Denis Robidoux.

Le trajet parcouru

Le départ s’est fait du Pavillon Sacré-Cœur de Grand-Remous et le premier arrêt a été au Pavillon Saint-Boniface de Bois-Franc. Les élèves du primaire ont été bien contents de parler aux cyclistes. Une brève partie de kick-ball s’est même improvisée sur-le-champ.

«À Bois-Franc, on a expliqué notre projet aux élèves et ils nous ont posé plusieurs questions parce que l’objectif est de leur montrer qu’eux aussi pourront pédaler avec nous lorsqu’ils seront au secondaire. Après ça, les jeunes du secondaire ont pu jouer avec eux au kick-ball. Les jeunes du primaire étaient vraiment contents de jouer avec les ados», a expliqué la co-organisatrice et enseignante d’éducation physique à la CEHG, Annie L. Beaudoin.

Le Pavillon Laval de Sainte-Thérèse-de-la-Gatineau et le Pavillon Notre-Dame-de-Grâce de Bouchette ont aussi pu accueillir et encourager les cyclistes lors de la première journée de leur périple.

Le Pavillon Sainte-Croix de Messines, le Pavillon Sacré-Cœur de Gracefield et le Pavillon Saint-Nom-de-Marie du Lac Sainte-Marie ont finalement pu accueillir à leur tour la troupe d’Anne L. Beaudoin et Stéphane Vallée lors de la deuxième journée du Projet vélo.

Les entraînements

Le cardio et l’endurance musculaire ont été mis à l’épreuve lors des premiers entraînements. Au mois de mars, l’entrainement à vélo a débuté à l’intérieur de la CEHG. Annie Beaudoin et son groupe ont finalement dû attendre à la dernière semaine d’avril pour débuter l’entraînement extérieur étant donné la fonte des neiges qui se faisait attendre.

La crue printanière a compliqué l’organisation

Les organisateurs de l’événement ont été obligés de modifier le trajet du 15 mai à de multiples reprises en raison de la crue printanière. La fermeture du pont donnant accès au village de Montcerf-Lytton a, entre autres, empêché le groupe de rendre visite aux élèves de l’école Dominique-Savio.

«On a dû changer notre trajet parce que l’école de Montcerf-Lytton n’était pas accessible. On était aussi censé prendre une pause à l’aréna, mais à cause des inondations, on a dû faire ça sous le préau de la Cité étudiante», a précisé Annie L. Beaudoin.

Des améliorations pour les prochaines éditions

Une meilleure communication avec les autres écoles de la région serait à améliorer pour la prochaine édition selon Stéphane Vallée. De l’avis de Mme Beaudoin, une meilleure planification pour l’année prochaine serait aussi à envisager.

«On va s’asseoir avec les écoles primaires pour qu’elles fassent partie prenante de l’événement. C’est une des choses que l’on devra améliorer pour l’an prochain», a mentionné Stéphane Vallée.

Les cyclistes lors de leur arrivée à la Cité étudiante de la Haute-Gatineau pour le dîner (photo: gracieuseté - Zoé Major-Riopel).
Les cyclistes participantes au Projet vélo de la Cité étudiante de la Haute-Gatineau, Elyse Beaudoin et Maya St-Denis Robidoux (photo: gracieuseté - Zoé Major-Riopel).
Il s’agissait de la première édition du Projet vélo de la Cité étudiante de la Haute-Gatineau (photo: gracieuseté - Zoé Major-Riopel).
Partager:

Jordan Maheu , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer