Partager:
15 mai 2019

Spectacle annuel du studio «Dimension Danse»

Un spectacle varié

La Maison de la culture de la Vallée-de-la-Gatineau a été le théâtre d’une soirée mémorable pour de nombreux parents et amis de danseuses et danseurs du studio «Dimension Danse». Les élèves ont pu montrer le fruit de leur travail lors de la fin de semaine du 11 et 12 mai à l’occasion du spectacle annuel du studio de danse d’Isabelle Chantal.

Jordan Maheu , pigiste

La troupe D-Revolution (photo: gracieuseté – Sébastien McNeil).
La troupe D-Revolution (photo: gracieuseté – Sébastien McNeil).

Il y a eu des chorégraphies de cheerleading, de hip-hop, de jazz, de la danse moderne et du lyrique contemporain.

«C’est un spectacle varié sans thème. Je n’aime pas me restreindre à un thème, je préfère laisser la liberté aux professeures», a affirmé la directrice du studio «Dimension Danse», Isabelle Chantal.

Le studio de danse offre le volet compétitif et le volet récréatif.

«Le côté récréatif est hyper important pour permettre aux élèves de se remémorer que la base de la danse est le plaisir. Ce n’est pas tout le monde qui a comme but de faire de la compétition», a mentionné Isabelle Chantal.

De septembre à la mi-mai, les danseuses et danseurs s’entraînent pour offrir le meilleur spectacle possible. Une saison de danse comporte 30 cours.

«Elles ont hâte de pouvoir montrer leur travail au reste de leur famille. C’est sûr qu’il y a beaucoup de parents qui ont accompagné leur enfant en compétition, mais de pouvoir montrer leur travail au reste de la grande famille et aux amis est plaisant pour les danseuses et danseurs», a mentionné la directrice du studio «Dimension Danse».

De bonnes performances en compétition

Du 25 au 28 avril, quatre classes de 12 ans et plus du studio de danse ont participé à la compétition «The Knockout Dance Challenge» ayant eu lieu au Palais des congrès de Gatineau. Les résultats obtenus ont surpassé les attentes des élèves et des professeures. La troupe de Gracefield et la troupe D-Street ont reçu une médaille d’or, la troupe D-Revolution a reçu une médaille High Gold et la troupe D-Manik a eu dans les plus hautes notes de la compétition en remportant la médaille Total Knockout.

«On vient de terminer une compétition qui a super bien été. Les filles ont eu de super beaux pointages alors elles sont très motivées à l’approche du spectacle de danse», s’est réjouie Isabelle Chantal.

La remise de prix

Audrey Gaudette a reçu le trophée du danseur de l’année pour les groupes de Gracefield. Bianca Vallières a été nommée la cheerleader de l’année. Le trophée remis au danseur de l’année pour les 12 ans et moins a été remis à Sammy Marengère. Audrey Paquette a reçu le même trophée pour les élèves de 13 ans et plus.

Des mentions spéciales ont été remises aux élèves qui se sont démarqués par leurs efforts, leur motivation, leurs présences aux cours et par leur respect envers les professeurs et les autres élèves. Mélodie Pétrin-Gagnon, Gabrielle Poulin-Dorion, Kassy Marengère, Meeka Kenney, Mia Bédard, Cassiopée Morin, Audrey Lacroix, Audréanne Carle, Camille Perrin, Marilou Gauthier, Isabelle Guilbault et Shawn Guilbault en ont été les récipiendaires.

Mélodie Rochon, Mélodie Villeneuve, Félicia Blais-Desforges, Mathilde Bissonnette, Emma Dubois, Meeka Kenney, Sara McDermott, Alexia Roy-Giroux, Audrey Lacroix, Bianca Crêtes et Billie Crisafi ont reçu des certificats d’améliorations.

La troupe D-Cool (photo: gracieuseté – Sébastien McNeil).
Une performance de cheerleading (photo: gracieuseté – Sébastien McNeil).
Partager:

Jordan Maheu , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer