Partager:
7 mai 2019

Récital annuel de «Dans’Action»

Un clin d’œil à l’évolution de la musique

Les spectateurs présents le 3 et 4 mai dernier au Centre Gino-Odjick pour le récital annuel de l’école de danse «Dans’Action» ont pu être comblés. Près de 150 jeunes danseuses et danseurs ont performé sous des succès musicaux des dernières années.

Jordan Maheu , pigiste

Plus de 1 050 spectateurs ont assisté à la 44e édition du récital de fin d’année de « Dans’Action » (photo: gracieuseté – Sonia Cronier).
Plus de 1 050 spectateurs ont assisté à la 44e édition du récital de fin d’année de « Dans’Action » (photo: gracieuseté – Sonia Cronier).

Le thème du spectacle était «Les palmarès : Dans’Action danse les hits». On a pu y apercevoir un clin d’œil à l’évolution de la musique à travers le choix des différentes chansons.

Une revue des incontournables a accompagné les danseuses et danseurs tout au long de leurs performances. Plus de 1 050 spectateurs présents sur place ont pu entendre des succès comme «Teddy Bear» d’Elvis Presley, «Bohemian Rahpsody» de Queen, «Provocante» de Marjo, «Une chance qu’on s’a» de Céline Dion et Jean-Pierre Ferland ainsi que «California Love» de Tupac Shakur.

«Chaque année, on essaie de trouver une idée originale et de ne jamais avoir le même thème deux fois», a affirmé la codirectrice de l’école de danse, Mélanie Morin.

Il y a eu des chorégraphies de ballet, de jazz, de danse moderne, de hip-hop, de pointes et de claquette. Il y en avait pour tous les goûts.

La crue printanière a donné des sueurs froides

La quantité d’eau accumulée sur la rue des Oblats a donné des sueurs froides aux deux codirectrices de «Dans’Action», Mélanie Morin et Nathalie Major. Elles ont eu peur de revivre l’épisode du printemps 2017. Inondé, le Centre sportif Gino-Odjick avait été fermé quelques heures avant le début du spectacle. Le prêtre de l’Église de l’Assomption-de-Marie s’était alors généreusement porté volontaire pour accueillir les danseurs et danseuses ainsi que leurs nombreux spectateurs.

Lors des dernières semaines, l’école de danse a suivi le niveau d’eau de la rivière Désert de près. Le pire a finalement été évité le 28 avril, soit cinq jours avant la représentation du 3 mai. Le Centre sportif Gino-Odjick a bel et bien pu être hôte de la 44e édition du récital de fin d’année de «Dans’Action».

«Pour transformer l’aréna en salle de spectacle, ça prend plusieurs heures de travail. À cause de la crue des eaux, on a attendu à la dernière minute avant de déterminer l’endroit du spectacle. On était en attente d’une confirmation de faire le spectacle soit à l’aréna ou à l’église», a mentionné la codirectrice de «Dans’Action», Nathalie Major.

Un travail soutenu

Dès le mois de septembre, les danseuses et danseurs ont assisté à leurs cours dans le but d’offrir le meilleur spectacle possible au mois de mai venu. Le nombre de cours varie d’un à trois par semaine dépendamment de l’inscription de chacun.

«La gâterie à la fin de l’année, c’est de faire un récital pour montrer aux parents et aux amis le fruit du travail», a dit Mélanie Morin.

«Dans’Action» est une école de danse à but non lucratif. Plusieurs parents bénévoles sont impliqués au succès de l’école. On y met l’emphase sur les différentes techniques de danse et sur l’apprentissage des mouvements de base qui vont avec les différents styles. Plusieurs danseurs, enseignants et parents parlent de «Dans’Action» comme étant une deuxième famille.

«La plupart des danseurs sont là depuis un très jeune âge. C’est sûr que ça devient une famille», a affirmé M. Morin.

L’aide des parents bénévoles est cruciale au succès du récital de fin d’année.

«On ne pourrait faire un spectacle d’une telle envergure sans l’aide des parents bénévoles. On transforme un aréna en une salle de spectacle. Plus de 1 000 personnes assistent aux deux spectacles chaque année. Ce sont vraiment des heures et des heures de travail», a affirmé la codirectrice de l’école de danse, Mélanie Morin.

Il y a eu des chorégraphies de ballet, de jazz, de danse moderne, de hip-hop, de pointes et de claquette (photo: gracieuseté – Sonia Cronier).
Près de 150 jeunes danseuses et danseurs ont performé sur la scène du Centre Gino-Odjick (photo: gracieuseté – Sonia Cronier).
Le thème du spectacle était «Les palmarès : Dans’Action danse les hits» (photo: gracieuseté – Sonia Cronier).
Le nombre de cours varie d’un à trois par semaine dépendamment de l’inscription de chacun (photo: gracieuseté – Sébastien McNeil).
Des succès musicaux comme «Teddy Bear» d’Elvis Presley, «Bohemian Rahpsody» de Queen, «Provocante» de Marjo, «Une chance qu’on s’a» de Céline Dion et Jean-Pierre Ferland ainsi que «California Love» de Tupac Shakur ont été entendu (photo: gracieuseté – Sonia Cronier).
«Dans’Action» est une école de danse à but non lucratif (photo: gracieuseté – Sonia Cronier).
Partager:

Jordan Maheu , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer