Partager:
2 mai 2019

Tobias Commanda-Odjick

Un jeune homme de Kitigan Zibi qui voit grand

Tobias Commanda-Odjick est un jeune hockeyeur de 18 ans de la réserve algonquine de Kitigan Zibi. Il a été invité à un tournoi d’envergure à Boston ainsi qu’au camp d’entraînement des Mooseheads d’Halifax de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Jordan Maheu , pigiste

Tobias Commanda-Odjick en action sur la glace dans le cadre de la télé-réalité «Hit The Ice» (photo : gracieuseté – Jolene Commanda).
Tobias Commanda-Odjick en action sur la glace dans le cadre de la télé-réalité «Hit The Ice» (photo : gracieuseté – Jolene Commanda).

Le tournoi auquel Tobias assistera dans quelques semaines se nomme le «New England ProAm PreDraft Showcase». Il s’agit d’un tournoi où plusieurs équipes de niveau junior à travers le continent participent. Des centaines de recruteurs seront présents, en allant de la Ligue canadienne de hockey (LCH) à la Ligue nationale de hockey (LNH), tout en passant par la «National Collegiate Athletic Association» (NCAA).

L’objectif principal du jeune homme est de se démarquer du groupe afin de dénicher un contrat avec une équipe de la NCAA, ce qui lui permettrait de jouer au hockey à un haut niveau et d’obtenir une bourse d’études universitaires.

Ce tournoi pourrait s’avérer être un tremplin pour la carrière de Tobias. 24 joueurs ayant déjà participé au tournoi ont été sélectionnés au premier tour du repêchage 2018 de la LNH. Du lot, quatre ont été des choix de première ronde. Le plus connu d’entre eux est le jeune joueur étoile des Sénateurs d’Ottawa, Brady Tkachuk.

Être recruté par l’université du Dakota du Nord ou encore le Boston College serait incroyable à ses yeux.

Du côté des Mooseheads d’Halifax, comment ont-ils découvert Tobias Commanda-Odjick? La réponse est simple. Il a des mains magiques. Ah oui! Il faut aussi dire que les étoiles étaient alignées. Tobias a marqué un but magistral en tirs de barrage au moment où un recruteur de l’équipe de la Nouvelle-Écosse était sur place. En plus, son but est devenu viral sur le web. Les membres de l’état-major d’Halifax ont vraiment aimé ce qu’ils ont vu et les deux clans ont gardé contact.

Tobias est né à Philadelphie lors de l’année 2000. À ce moment, son père, Gino Odjick, évoluait dans la LNH avec les Flyers de Philadelphie.

En plus d’être talentueux au hockey, Tobias est doué à l’école et plus particulièrement en science. Il a représenté la province du Québec à trois reprises à l’Expo-sciences pancanadienne.

L’athlétisme fait aussi parti de ses multiples talents. Lors des Jeux interscolaires du Conseil en éducation des Premières Nations de 2017, il a remporté quatre médailles, soit deux d’argent et deux de bronze.

Revenons au hockey. Le sport avec lequel il souhaite un jour gagner sa vie. En 2017, il a été sélectionné pour représenter la province du Québec au Championnat national de hockey des nations aborigènes qui avait lieu en Colombie-Britannique.

En 2018, il a participé à la télé-réalité «Hit The Ice». Ayant suivi celle-ci depuis sa première saison, il a toujours espéré un jour y participer. À la sixième saison de la série, Tobias a évité les coupures de sélection et il est devenu un membre de la communauté «Hit The Ice». Les entraîneurs de l’émission ont vu en lui une bonne vision du jeu et des mains habiles avec la rondelle.

«Hit The Ice» réunit les meilleurs jeunes joueurs de hockey autochtones pendant une période de deux semaines. C’est un camp de hockey où les joueurs apprennent à connaître les hauts et les bas d’un camp d’entraînement de calibre LNH. Leur récompense ultime est de montrer leurs compétences en jouant contre une équipe mystère sous les yeux de recruteurs.

Son parcours au hockey

Encore très jeune, Tobias est revenu à Maniwaki en compagnie de sa mère et de ses deux frères plus âgés. Maniwaki, là où son père est né en 1970. Tobias a alors grandi en étant un fier porte-couleur des Mustangs de Maniwaki.

À 15 ans, il a déménagé à Ottawa pour jouer avec le Ottawa Jr Canadians. Il voulait faire le saut au hockey junior à un endroit où la compétition était meilleure.

«C’était une expérience enrichissante. L’esprit d’équipe m’a beaucoup aidé à m’intégrer. Je me suis fait des amis rapidement. Ma famille d’accueil a aussi été très accueillante. C’était juste à Ottawa alors je n’étais pas trop loin de ma famille. C’était difficile, mais l’organisation a rendu la transition facile», a mentionné Tobias Commanda-Odjick.

Ensuite, il est brièvement revenu au domicile familial pour jouer avec les Mustangs de Maniwaki de niveau junior. Après ce bref retour à la maison, il est allé jouer avec les Flames de Gatineau dans le junior AAA pour la moitié de la saison. Par la suite, il est allé à Alexandria pour jouer avec les Glens. Finalement, il a signé dans la Ligue centrale de hockey junior A de l’Ontario avec son équipe actuelle, les Hawks de Hawkesbury.

Son rêve: la LNH

Pour Tobias Commanda-Odjick, le rêve ultime est clair. Il est prêt à prendre n’importe quel chemin afin d’évoluer un jour dans la LNH.

«Où que le hockey m’amène, j’en serai heureux! Mais, je vais continuer de travailler fort pour atteindre mon rêve de jouer dans la LNH.»

Il se montre ouvert d’esprit et prêt à franchir les étapes nécessaires. Est-ce qu’il est prêt à faire de longs trajets d’autobus pour une partie un mercredi soir? Oui. Est-ce qu’il est prêt à traverser l’océan et s’imposer comme un joueur important en Europe? Oui.

Tobias Commanda-Odjick s’est longtemps battu, et il se bat toujours, pour faire son propre nom.

«C’était spécial. Tout le monde me connaissait comme étant l’enfant de Gino Odjick. Mais, j’essaie de créer mon propre nom surtout au niveau du hockey», a affirmé Tobias Commanda-Odjick.

Un obstacle dont il a l’habitude

Venant de la réserve algonquine de Kitigan Zibi, Tobias affirme qu’il est plus difficile pour lui de se démarquer.

«Il faut beaucoup de travail, de dévouement et de discipline pour être un athlète. Étant originaire de Kitigan Zibi, il faut que je travaille deux fois plus fort pour prouver que je peux compétitionner au plus haut niveau. […] Pour réussir, je dois faire des choses que la plupart des autres joueurs ne peuvent pas faire», stipule le jeune homme.

Il se donne toutefois les outils nécessaires pour se démarquer.

«Je suis un attaquant, mais je peux parfois être un défenseur, et dans une situation d’urgence, je peux aussi être gardien de but!», a lancé Tobias.

Un joueur polyvalent, c’est le moins que l’on puisse dire!

Tobias, le joueur de hockey

Sa position naturelle reste toutefois à l’attaque. Il se décrit comme un petit joueur fougueux, énergique et courageux.

«Je ne suis pas un gros joueur, mais j’aime quand même aller profondément dans les coins et jouer un style de jeu physique. Je peux aussi mettre les rondelles dans le filet!»

Il compare son style de jeu à celui du joueur des Sénateurs d’Ottawa, Jean-Gabriel Pageau.

«J’apprécie le style de jeu de Jean-Gabriel Pageau. J’essaie d’imiter mon jeu sur le sien. Il est un petit joueur, mais il joue physique. Il finit ses mises en échec à toutes les occasions et il peut marquer des buts.»

Les deux joueurs se sont déjà rencontrés dans le passé.

«J’étais sous le choc la première fois que je l’ai rencontré. Il n’était encore qu’une recrue dans la LNH, mais je savais exactement qui il était. J’étais tellement heureux! Aucun mot ne sortait de ma bouche», a prononcé Tobias.

Ayant vu son père gagner sa vie du hockey, Tobias ne se voit pas faire autre chose. Des obstacles, il en a déjà vu et il est prêt en à surmonter d’autres.

«Dans le monde du hockey, il y a des obstacles et des leçons à apprendre, mais je ne laisserai jamais des difficultés l’emporter face à mon rêve. […] Au hockey, il faut une éthique de travail irréprochable pour atteindre le prochain niveau. […] Au plus loin que je me rappelle, j’ai toujours voulu jouer au hockey», souligne le jeune homme.

Tobias sait que faire le saut du niveau junior A de l’Ontario à la NCAA ou à la LHJMQ ne s’annonce pas facile.

«Je dois tout améliorer. Ma vitesse et mon jeu physique entre autres. Je dois devenir plus fort et plus gros. Je suis prêt à mettre le travail nécessaire!»

Il a même changé son régime afin de mettre toutes les chances de son côté.

«Je m’entraîne tous les jours. J’ai complètement changé la manière de me nourrir. Je mange beaucoup plus sainement que par le passé.»

Une soirée d’enchères et de jeux a eu lieu au Centre communautaire de Kitigan Zibi le 26 avril afin d’amasser des fonds pour permettre à Tobias de voyager et de payer les coûts nécessaires associés à ces deux occasions qui pourraient lui permettre d’atteindre son rêve de gagner sa vie en jouant au hockey.

Tobias Commanda-Odjick (photo : gracieuseté – Jolene Commanda).
Partager:

Jordan Maheu , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer