Partager:
24 avril 2019

L’Odyssée de l’objet

Une hache multifonctionnelle inventée par sept élèves de l’école Sacré-Cœur séduit le jury

Ils se sont mérité le prix de la meilleure présentation orale lors de la première édition du concours de l’Odyssée de l’objet. Ces sept élèves du 1er cycle de l’École Sacré-Cœur de Gracefield ont eu l’honneur de voir leur travail récompensé le 5 avril dernier à Montréal. La hache multifonctionnelle qu’ils ont inventée sous le thème de la survie a retenu l’attention du jury. Le groupe est récipiendaire du prix de la meilleure présentation orale 1er cycle du concours.

Hélène Desgranges , pigiste

Jusqu’au 5 mai prochain, il est possible de voter pour la hache multifonctionnelle des étudiants de l’école Sacré-Cœur de Gracefield (photo: L’Odyssée de l’objet).
Jusqu’au 5 mai prochain, il est possible de voter pour la hache multifonctionnelle des étudiants de l’école Sacré-Cœur de Gracefield (photo: L’Odyssée de l’objet).

L’Odyssée de l’Objet, concours organisé en Belgique depuis 2002 par le Service public de Wallonie a été conduit ici, au Québec, grâce au Ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) qui a confié au Réseau Technoscience la coordination de cette première édition.

La thématique fut choisie conjointement et unanimement entre les organisateurs canadiens et wallons.

La hache multifonctionnelle

Au total, 164 jeunes des quatre coins du Québec ont présenté 28 objets réalisés sur le thème de la survie. Les sept jeunes de la Vallée-de-la-Gatineau, sélectionnés par leur enseignant Ghislain Mba en lien avec leurs forces scolaires, ont participé au concours en inventant un objet pouvant aider à la survie: la hache multifonctionnelle.

Le jury accordait notamment un pointage à la présentation orale de l’objet. C’est ce dernier aspect qui fut la force du projet présenté par les participants de l’école Sacré-Cœur de Gracefield.

«Ils n’avaient qu’une maquette et non un produit fini», souligne M. Mba qui leur a alors suggéré d’aller au bout de leurs efforts en «vendant leur salade». Ces sept étudiants n’étaient pas forcément des amis d’un même groupe et le professeur ne savait donc pas s’ils allaient pouvoir aller jusqu’au bout. Trois mois de travail d’équipe leur a permis de découvrir quel rôle ils désiraient et pouvaient jouer pour conduire le projet à terme. Au cours du processus, ils sont allés tous ensembles visiter une entreprise d’Ottawa. Ce déplacement défrayé par l’Odyssée de l’Objet leur a permis de mieux définir les matières à utiliser pour la fabrication de leur hache qui se distingue, en fait, par bien des utilités comme celle de pouvoir contenir dans son manche un imperméable et un silex pouvant assurer la survie en forêt.

L’équipe de Gracefield était composée des élèves suivants: Ève Pilon, Mathis Patry, Jean-Christophe Lacroix, Edouard Mercier, Laurie-Jade Lafontaine, Mikel-Ève Lamoureux et Shawn Guilbault.

Afin de souligner la première édition québécoise, le Réseau Technoscience et le Service public de la Wallonie ont décidé de remettre un Grand Prix international par voie de votes du public. Il est donc possible d’appuyer la hache de survie en votant d’ici le 5 mai sur le site https://grand-prix.odysseedelobjet.ca.

Partager:

Hélène Desgranges , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer