Partager:
23 avril 2019

Salon de l’Emploi 2019

Une Première dans la Vallée-de-la-Gatineau

Sous la gouverne du Carrefour jeunesse emploi de la Vallée-de-la-Gatineau (CJE), un Salon de l’Emploi s’est déroulé aux Galeries de Maniwaki le 18 avril dernier.

Lyne Bélisle , Pigiste

Andrée David, Mélanie Marchand et Caroline Vézina, du CJE (photo: Lyne Bélisle – Le Choix de la Vallée-de-la-Gatineau).
Andrée David, Mélanie Marchand et Caroline Vézina, du CJE (photo: Lyne Bélisle – Le Choix de la Vallée-de-la-Gatineau).

L’objectif du Salon était de favoriser la rencontre entre les chercheurs d’emploi et les employeurs en les amenant à établir un contact professionnel. Celui-ci s’adressait aux personnes en quête d’un poste à temps plein, à temps partiel ou à la recherche d’un emploi étudiant.

Pour les entreprises, c’était l’occasion de recruter et de faire connaître leurs besoins en main-d’œuvre et leurs perspectives d’emploi à court, moyen et long terme. Quant aux chercheurs d’emploi, ils ont pu découvrir les métiers et les professions en demande ainsi qu’avoir un accès direct aux programmes de formation et aux informations relatives aux compétences nécessaires pour décrocher un emploi dans la région. Ils pouvaient aussi déposer leur candidature.

Les opportunités d’emploi étaient nombreuses et polyvalentes. Celles-ci s’offraient également à un bassin de main-d’œuvre traditionnellement moins présent sur le marché du travail, incluant les travailleurs de plus de cinquante ans, les personnes handicapées et les personnes immigrantes.

Une vingtaine d’entreprises ont participé à la première édition du salon proposant une variété de possibilités.

Grâce au CJE, les entreprises de la région ont profité de l’initiative et pris les grands moyens pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre en s’exposant.

Caroline Pétrin, coordonnatrice en ressources humaines et matérielles à la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau (MRCVG) a explique que «la pénurie de main-d’œuvre est importante. On est content de voir le milieu se mobiliser pour trouver des solutions».

Mélanie Marchand et Caroline Vézina, du CJE étaient ravies du succès de l’événement et de la participation des citoyens. Elles étaient d’avis que l’achalandage était suffisamment important pour envisager la possibilité d’étaler sur deux jours la prochaine édition. L’offre et la demande étaient au rendez-vous, tous en sortent gagnant-gagnant.

Partager:

Lyne Bélisle , Pigiste

Lyne Bélisle

  • Courriel

À ne pas manquer