Partager:
9 avril 2019

Musique

Matt Lang poursuit sa lancée

Le Choix s’est entretenu avec Matt Lang afin de faire le point sur son parcours, les récents développements dans sa carrière et ses projets pour le reste de l’année.

Renaud Gilraldeau , Pigiste

Matt Lang (photo: gracieuseté – Kim Gaudreau, Local 9 promotion créative).
Matt Lang (photo: gracieuseté – Kim Gaudreau, Local 9 promotion créative).

Si tu avais à nommer ta plus grande influence musicale, ce serait laquelle et pourquoi?

Je te dirais Johnny Cash et Dwight Yoakam, ça c’est mes influences. J’écoutais ça avec mon grand-père, quand j’allais à la chasse. J’ai été élevé dans le country américain, donc je dirais que c’est les deux plus grandes influences. Hors country, je dirais John Mayer. C’est quelqu’un que j’ai vraiment écouté beaucoup.

Dans ton processus créatif, as-tu des rituels comme certains artistes? Te réfugier dans le bois par exemple?

En ce moment je te dirais qu’on roule beaucoup, donc je ne vais pas m’isoler beaucoup. Je suis un gars quand même de gang, j’aime ça être avec des gens. Je n’ai pas vraiment de rituel je te dirais, j’y vais au jour le jour. Si j’ai un flash, je vais l’écrire et je vais en parler aux autres, ça peut arriver n’importe où. Je n’ai pas besoin de m’isoler pour écrire.

Après la sortie de ton album en septembre, il y a eu de gros développements dans ta carrière, peux-tu nous dire un mot là-dessus?

Il y a eu une entente avec Jayward Music, qui est distribué par Sony Music. C’est une grosse étape d’être avec ces deux compagnies-là. On va travailler avec eux sur du nouveau matériel qui va sortir sous leur label. Ils vont aider beaucoup pour la promotion et la distribution. Le dernier album a beaucoup aidé à se faire connaitre auprès d’eux.

Tu as quand même un été chargé en vue, une douzaine de spectacles au Québec dont plusieurs déjà complets, as-tu un projet de tournée à l’extérieur du Québec?

En fait, c’est sûr que oui, on veut sortir du Québec. Quand ça va se faire, on sait pas encore. On travaille actuellement là-dessus. On ne peut pas dire de date, mais c’est sûr que ça va se faire. En ce moment on est plus au Québec, on fait les festivals cet été. Beaucoup de choses qui vont se passer cet été.

Est-ce que tu prévois faire un retour à Maniwaki pour les fans de la première heure?

C’est sûr, le 13 avril je vais être à Maniwaki pour la Fondation Bürhle, je ne sais pas s’il reste des billets par contre. Je suis content de revenir dans la région pour montrer mon matériel aux gens de Maniwaki ça c’est certain.

Partager:

Renaud Gilraldeau , Pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer