Partager:
3 avril 2019

Outaouais plein air

À vous de jouer dehors

Les amateurs de grand air pourront désormais trouver plus aisément des lieux pour bouger. En effet, la Table de concertation plein air Outaouais a dernièrement mis en ligne une nouvelle plateforme web simple et facile à utiliser: www.outaouaispleinair.ca. Certains sites de plein air de la Vallée-de-la-Gatineau y prennent déjà place mais il reste un grand travail à faire sur le portail et chacun de nous peut apporter un appui non négligeable.

Hélène Desgranges , pigiste

Déjà sept lieux de la Vallée-de-la-Gatineau sont répertoriés sur le site web www.outaouaispleinair.ca (photo: gracieuseté – Loisir Sport Outaouais/Natasha Liard Photographs).
Déjà sept lieux de la Vallée-de-la-Gatineau sont répertoriés sur le site web www.outaouaispleinair.ca (photo: gracieuseté – Loisir Sport Outaouais/Natasha Liard Photographs).

C’est en février dernier que le Répertoire Outaouais plein air a fait son apparition sur le Web. Malgré le fait que plusieurs lieux de pratique plein air de la région étaient déjà présents sur diverses plateformes web de tourisme tels que Balise Québec, Canot Kayak Québec ou Tourisme Outaouais, la visibilité des lieux demeurait, en Outaouais, une lacune qui fut vite placée en priorité au plan d’action de la Table plein air Outaouais.

Les partenaires ont donc opté pour un nouveau portail plus facile à utiliser et adaptée aux besoins ressentis dans la région.

Sept lieux de la Vallée déjà répertoriés

Bien que l’initiative en soit à ses débuts et qu’il reste beaucoup de lieux de pratique à ajouter sur la plateforme web, un représentant de la MRC Vallée-de-la-Gatineau assure une présence dans le processus d’implantation et d’amélioration du portail, dont la logistique et mise en ligne est soutenue par Loisirs Sport Outaouais (LSO).

La Vallée-de-la-Gatineau se prévalait déjà de l’expertise du Pôle d’Excellence en Récréotourisme de l’Outaouais (PERO) qui contribue en mettant ses compétences en commun avec les partenaires de la table sans crainte aucune pour sa survie.

Selon François Larose, directeur général du parc régional du Lac 31 milles et collaborateur au PERO, il s’agit plutôt, pour le secteur Vallée-de-la-Gatineau, d’un atout supplémentaire car les sentiers déjà répertoriés par le PERO sont une référence pour les autres.

Dans la Vallée-de-la-Gatineau, sept lieux de pratique sont cités dans le répertoire. Trois municipalités de la MRC y sont présentement représentées. Cela peut paraître peu mais, c’est logique puisque le répertoire est récent. D’ailleurs, d’autres lieux de pratique plein air dans la Vallée -de-la-Gatineau ont été évalués et sont en attente d’être mis en ligne. Certains gestionnaires de sites ont même demandé l’appui de LSO pour se qualifier et les démarches sont en cours présentement.

LSO offre un soutien logistique et finance certaines actions dont un plan d’aménagement effectué par des experts. Des lieux de pratique de Maniwaki et Grands-remous pourraient donc, sous peu, être mis en lumière. D’autres suivront.

Testez, commentez

Ce que désirent les créateurs du site, c’est que les gens aillent dès maintenant tester le portail et le commentent. La volonté du comité est de satisfaire les besoins des utilisateurs qui ne semblaient pas trouver chaussure à leur pied sur les sites existants. Leurs remarques, commentaires et suggestions sont donc primordiales.

Le comité a choisi d’offrir une vitrine gratuite aux sites qui offrent une expérience de plein air de qualité uniquement plutôt que de noyer l’information dans une masse de lieux potentiels. Pour s’assurer de cette qualité, une grille d’inspection et un processus d’inventaire des lieux de pratique du plein air de la région ont été utilisés afin de définir quels sites répondaient aux critères. Cette grille de classification a été établie sérieusement et avec l’appui de Rando Québec et autres acteurs du milieu très professionnels.

La signalisation pour éviter de se perdre en se rendant pratiquer une activité est l’un de ces critères. «Qui voudrait tourner en rond deux heures en voiture avec trois enfants qui s’impatientent sur la banquette arrière?», demande le gestionnaire du projet, Charles-Antoine Rioux.

Viabilité du répertoire assurée

Afin d’éviter que des efforts du milieu se voient anéantis par le manque de financement, la Table de concertation plein air, qui a reçu des sommes du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), a déjà prévu la suite des choses en impliquant, notamment, financièrement, les quatre MRC de l’Outaouais, la Ville de Gatineau et la Commission de la capitale nationale.

LSO ne compte pas non plus abandonner le projet de sitôt. Alors qu’on avait prévu, au départ, un étudiant d’été pour inventorier et classifier les lieux, cette personne est demeurée en poste à temps partiel toute l’année et ajoute présentement un nouveau lieu par semaine au portail.

Point de vue financement, le PERO ne s’inquiète pas de la venue d’un nouveau répertoire plus régional et s’en réjouit même. «L’expérience de collaboration observée dans d’autres régions démontre le positif de se rallier», soutient M. Larose. Étant donné que les deux entités ne puisent pas leur financement dans les mêmes talles, la vision de chaque partie est très positive envers ce partenariat.

La décision de partager la même base de données que Tourisme Outaouais, évitant ainsi aux gestionnaires de lieux de pratique de devoir dédoubler leur travail de mise à jour, assure en grande partie la viabilité et la mise à jour continuelle du répertoire.

L’objectif des créateurs est d’ajouter aux activités de raquette et de randonnée pédestre déjà en ligne, une nouvelle activité chaque saison, à commencer par le ski de fond et les activités nautiques d’eau-calme pour 2019. Vous désirez en faire partie? Vous voulez offrir vos suggestions de lieux? LSO attend vos suggestions. À vous de jouer… Dehors!

Partager:

Hélène Desgranges , pigiste

  • Courriel

À ne pas manquer