Partager:
12 mars 2019

Les Mustangs

À fond dans l’intensité des séries

Les Mustangs disputaient trois matchs la semaine dernière, les 6, 7 et 8 mars, contre les Wexford Raiders et surprise, l’issue de ces trois matchs a fait qu’un 4e a eu lieu le 9 mars. Un quatrième match en quatre jours, puisque les Mustangs ont remporté la première ronde de leurs séries et en sont rendus à affronter les Stallions.

Kathleen Godmer , Journaliste

Malgré une féroce résistance, les Wexford Raiders ont fini par baisser pavillon face aux Mustangs, qui affrontent désormais une équipe d’envergure: les Essa Stallions (photo: archives – Le Choix de la Vallée-de-la-Gatineau).
Malgré une féroce résistance, les Wexford Raiders ont fini par baisser pavillon face aux Mustangs, qui affrontent désormais une équipe d’envergure: les Essa Stallions (photo: archives – Le Choix de la Vallée-de-la-Gatineau).

Les 6 et 7 mars, les Mustangs jouaient à domicile. La première partie s’est soldée par une victoire de 5 à 4 en prolongation. «C’est une équipe qui s’est vraiment beaucoup améliorée. Ils ont signé des gros joueurs à la fin de la saison. Lors du match, il y avait deux nouveaux joueurs russes. Ça a été toute une partie», a mentionné Éric Gauthier, président des Mustangs.

Après la première période, les Wexford menaient 3 à 0. Une fois dans la chambre, les joueurs des Mustangs ont eu droit à un discours patriotique venant du gardien Louis Wery, dit la «muraille française» et une fois sur la glace, l’équipe est revenue 4 à 3 puis 4 à 4 et a remporté la partie en prolongation avec un but de Jeremy Brooks. Mentionnons aussi que lors de ce match, Louis Wery a fait 50 arrêts.

Le lendemain, pour le deuxième match de cette série, les Mustangs se sont inclinés 6 à 4. Encore une fois lors de cette partie, l’équipe tirait de l’arrière 5 à 2 et a fait une remontée jusqu’à 5 à 4 et c’est un but dans un filet désert qui a donné la victoire aux Wexford Raiders.

Danyck Calgaro a fait une belle prestation de deux buts et une passe. Le Gardien de l’autre équipe, Corey Richardson, s’est aussi démarqué face aux 65 lancés venant des Mustangs. «On a dominé la partie. On a beaucoup mieux joué pendant cette deuxième partie que pendant la première, mais parfois il y a des imprévus, les poteaux, ou la rondelle qui ne tourne pas du bon bord…», a expliqué M. Gauthier.

Philippe Gaudron emporte la décision

En perdant cette deuxième partie, une troisième était donc au programme et se déroulait le 8 mars au Scarborough Arena Gardens de Toronto. Selon le président, «Ça a été de loin la meilleure partie de la série parce que ça s’est décidé en tir de barrage.»

C’est un but de Philippe Gaudron qui a permis aux Mustangs de vaincre les Wexford Raiders avec la marque de 7 à 6. Le capitaine Anthony Bédard a, lui aussi, fourni une extraordinaire performance avec cinq buts.

«Comme on avait gagné ce troisième match et qu’on était déjà à Toronto, la ligue nous a demandé si on voulait jouer notre premier match de la deuxième série. Ça permettait de sauver des coûts de transport, mais quatre parties en quatre soirs, les gars étaient fatigués» a mentionné M. Gauthier.

Reposés, les Stallions mettent une volée aux Mustangs

Le 9 mars, s’est donc joué le premier match de la deuxième ronde des séries. Cette fois, ce sont les Stallions qui deviennent les adversaires des Mustangs.

Les Stallions sont une équipe très bien rodée qui attendait les Mustangs de pied ferme. L’équipe d’Essa était en congé depuis quelques jours et était en pleine forme. En plus de la fatigue accumulée par les joueurs, les Mustangs, lors de ce match, ont eu trois blessés en première période après une bataille. Suite à ça, le manque de joueurs s’est fait sentir.

La partie s’est terminée par une défaite de 11 à 1. «Les gars n’étaient plus capables. La fatigue physique et mentale. La troisième période n’a pas été facile», a précisé M. Gauthier.

Les prochains affrontements entre Mustangs et Stallions ont lieu le 12 mars au Centre sportif Gino-Odjick et le 13 mars à Angus.

«Les séries, c’est intense. Les matchs sont rapprochés parce qu’il y a des joueurs européens dans la ligue qui ont des visas de six mois et il faut que ce soit fini avant la fin mars.» – Éric Gauthier, président

Partager:

Kathleen Godmer , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer