Partager:
13 février 2019

Renouvellement de subventions pour le transport en commun

«C’est important pour la région», dit la préfète

Afin de maintenir actives les lignes d’autobus qui relient la Haute-Gatineau aux villes de Gatineau et d’Ottawa, les maires ont transmis le 15 janvier dernier des demandes de subvention au ministère des Transports du Québec (MTQ).

Simon Dominé , Journaliste

Le maintien des services de transports en commun entre la Haute-Gatineau et la région de la capitale nationale nécessite 240 000$ par an (photo: Pixabay).
Le maintien des services de transports en commun entre la Haute-Gatineau et la région de la capitale nationale nécessite 240 000$ par an (photo: Pixabay).

Réunis en conseil à Gracefield, les élus municipaux de la Vallée-de-la-Gatineau ont demandé une aide financière de 50 000$ au ministère pour maintenir la liaison par autocar interurbain entre Grand-Remous et Ottawa. Ils ont également sollicité une enveloppe de 10 000$, cette fois pour le maintien de la liaison par autocar interurbain entre Maniwaki et Gatineau/Ottawa, qui permet aux travailleurs qui le souhaitent d’effectuer l’aller-retour entre la haute-Gatineau et la région de la capitale nationale.

«Ça fait quatre ans que ça existe cette demande de subvention-là, c’est pas nouveau», explique la préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche.

Les deux programmes fonctionnent ainsi: les municipalités donnent une contribution financière et le ministère triple la mise. Il en coûte donc 40 000$ pour l’autobus des travailleurs et 200 000$ pour le transport interurbain.

«Les gens, faut qu’ils comprennent qu’on a une volonté politique de maintien de ce transport-là, mentionne Mme Lamarche. C’est important pour la région. Si les maires nous disent demain matin: on ne donne pas 10 000$ pour l’autobus des travailleurs, on ne donne pas 50 000$ pour la grande ligne Grand-Remous-Ottawa, et bien le service tombe.»

Selon les chiffres fournis par la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, la liaison des travailleurs a enregistré 6 131 déplacements en 2017. On parle de 16 utilisateurs sur le territoire.

Du côté de la ligne interurbaine, 4 355 déplacements ont été comptabilisés au cours de la même année. On ignore cependant le nombre d’utilisateurs.

«On a une volonté politique de maintien de ce transport-là.» – Chantal Lamarche, préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau

Partager:

Simon Dominé , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer